/, Le monde de la Petite Enfance/Plan Pauvreté : lutter contre les inégalités dès la crèche

Plan Pauvreté : lutter contre les inégalités dès la crèche

Aujourd’hui, on réalise que de nombreux apprentissages se jouent dès le plus jeune âge.

Cap Enfants Claudia Kespy Yahi Tribune

Le Plan Pauvreté a été annoncé en septembre par le Président de la République pour sa mise en place par le ministère des Solidarités et de la Santé. Il a pour objectif de favoriser la mixité sociale et l’intégration à l’école des enfants issus de familles défavorisées ou grandissant dans des situations précaires. Le constat de départ est qu’un nombre trop important d’enfants ne maîtrise pas la langue française à leur entrée en maternelle. Cette période est cruciale pour l’apprentissage : les chiffres montrent que la probabilité d’un futur échec scolaire est déjà élevée à cet âge.

Le monde de la Petite Enfance est un tremplin pour préparer l’acquisition du langage et de la socialisation. Dans ce contexte, la crèche est de plus en plus reconnue comme un espace de préparation aux apprentissages (cognitif, psychologique…) et de transmission (langage, savoir-vivre…), au-delà d’un simple mode de garde. Investir dans les premières années de vie revient à mieux accompagner l’enfant dans son intégration scolaire et sa future réussite.

Écouter, comprendre et se faire comprendre mènent l’enfant vers la maîtrise de la parole et l’apprentissage de la lecture.

En crèche, le tout-petit apprend des règles sans la contrainte d’un résultat comme cela peut être le cas à l’école. Ce cadre lui permet d’acquérir des concepts qui vont le préparer à la socialisation. Il va également y entendre une multiplicité de sons et de mots dans la période où se construit physiologiquement son acquisition du langage.

Depuis près de 12 ans, Cap Enfants se base sur la diversité culturelle et la musique pour enrichir l’environnement sonore et verbal des tout-petits mais aussi des éducateurs. Notre travail du quotidien s’inscrit pleinement dans la récente prise de conscience du gouvernement. Notre recherche-action menée en lien avec l’Inserm par un directeur de recherche émérite nous a permis de démontrer que les enfants ayant été accueillis chez Cap Enfants pendant 2 ans disposent de 70 % de vocabulaire de plus que la moyenne nationale à leur entrée en maternelle. Nos équipes ont d’ailleurs des retours spontanés d’éducateurs, de professeurs des écoles et de parents qui témoignent de la richesse de vocabulaire des enfants qui ont suivi un cursus dans nos crèches. L’ensemble de ces analyses et de ces retours tend à prouver que la crèche est plus qu’un mode de garde et a son rôle à jouer dans la lutte contre les inégalités.

À l’avenir, les formations aux métiers de la Petite Enfance seront réformées.

Dans le futur, l’intérêt porté à la Petite Enfance impactera la formation des professionnels. Pour s’adapter aux nouvelles attentes du gouvernement, toutes les crèches doivent être sensibilisées à l’importance du langage et du champ lexical.

La crèche favorise l’acquisition du langage : c’est dans la Petite Enfance qu’il faut investir pour préparer les adultes de demain.

Une tribune de Claudia Kespy-Yahi
2018-10-18T11:19:33+00:0018 octobre 2018|Actualités, Le monde de la Petite Enfance|