Les bénéfices des échanges multiâge pour l’enfant

Les bénéfices qui découlent des échanges entre enfants d’âges différents sont nombreux et profitent à tous. Ils favorisent un meilleur apprentissage, accroissent la confiance en soi et développent l’empathie et la bienveillance. Dans les crèches Cap Enfants, nous le voyons quotidiennement.

Faire se rencontrer et interagir des êtres humains d’âge différents est bénéfique. On le voit au sein de la famille : les personnes âgées retrouvent un regain de vitalité et de joie en présence des enfants et ces derniers sont souvent fascinés et affectionnent particulièrement leurs grands-parents, qui, généralement dégagés des obligations du quotidien, leur portent une attention toute particulière. Il se créé alors de véritables liens spéciaux entre grands-parents et enfants.

A tel point que de nombreuses expériences intergénérationnelles hors de la famille se sont développées. Il n’est pas rare que des maisons de retraite accueillent des groupes d’enfants pour échanger et/ou jouer avec des personnes âgées ou que des personnes d’un certain âge viennent à la rencontre des enfants dans des écoles, des centres de loisirs ou autres, pour communiquer avec les enfants, leur raconter leur vie, leur lire des histoires. Tout le monde en tire un bénéfice. Il est souvent observé qu’en présence les uns des autres, les anciens retrouvent de l’énergie, les enfants s’apaisent. Durant ces moments, personnes âgées comme enfants, se montrent attentifs et bienveillants les uns envers les autres.

Ces bénéfices s’observent aussi lors d’échanges entre enfants d’âges différents et ce dès les premiers mois. En dehors de la famille, la crèche est un lieu particulièrement propice à ces interactions multiâge. Elles sont d’ailleurs favorisées dans les crèches Cap Enfants.

Des âges différents, des bénéfices pour tous

Creche_Cap Enfants article bienveillance multiage

Les avantages à mixer les âges sont nombreux. Premier bénéfice, les interactions intergénérationnelles, ou générées entre enfants d’âges différents, favorisent l’apprentissage. Les plus petits sont heureux d’imiter les plus âgés. Il n’est pas rare de constater chez les tout-petits échangeant souvent avec des plus âgés un développement plus rapide du langage par exemple.

La mixité des âges permet aussi d’accepter plus facilement les différences, d’apprendre à vivre ensemble. Entouré d’êtres d’âges différents, l’enfant peut se situer. En regardant les autres, il évolue à son rythme. Il peut ainsi gagner en autonomie et percevoir ses progrès. Dans des groupes d’âges mixtes les d’enfants se sentent donc moins en compétition. Cela contribue à leur épanouissement et favorise leur estime d’eux-mêmes.

Ces interactions multiâge favorisent aussi l’entraide. Les enfants les plus âgés reproduisent (et en sont fiers) les gestes qu’ils ont connus sur les plus jeunes. Ils deviennent attentionnés envers les plus petits qu’eux.

La mixité des âges favorise la bienveillance

D’une manière générale, mixer les âges incite et développe la bienveillance. On l’observe souvent au sein des familles, dans les fratries. Une étude (« Le développement de la préoccupation empathique chez les frères et sœurs : un modèle d’influence réciproque ») réalisée par trois universités canadiennes et une israélienne publiée en février 2018 le prouve. Les chercheurs ont étudié pendant 18 mois plus de 450 fratries canadiennes composées de 2 enfants âgés de 18 mois à 4 ans.
Le but était de voir si le niveau d’empathie des frères et sœurs enregistré au début de l’expérience pouvait avoir un impact sur l’autre frère ou sœur au terme de la période d’observation.

Les résultats de l’étude montrent que les intentions louables envers un enfant encouragent ce dernier à faire de même avec autrui et que les frères et sœurs ont chacun une influence positive sur les autres. « Bien que l’on pense généralement que les aînés et les parents sont ceux qui influent le plus sur les qualités sociales des plus jeunes enfants, on a découvert que les benjamins, comme les aînés, contribuent favorablement au développement de l’empathie chez les autres de la fratrie », témoigne Marc Jambon, l’un des chercheurs de l’université de Toronto.

Ce développement de l’empathie entre enfants d’âges différents se vérifie aussi hors du champ familial.

Creche Cap Enfants article melange multiage

Les crèches Cap Enfants encouragent d’ailleurs ces interactions entre enfants d’âges différents. Dans la crèche Euclide, située en ville d’Argenteuil, une enfant de la section des grands est fascinée par l’univers des bébés. Elle demande régulièrement à entrer dans leur espace. Une fois en compagnie des bébés, elle prend soin d’eux, leur apporte jouets et tétines lorsqu’ils pleurent, leur demande leurs prénoms… Un véritable lien a fini par se créer.

La crèche Euclide d’Argenteuil a une particularité : l’espace réservé aux bébés doit être traversé par les grands quand ils se rendent dans la salle de motricité. Il est intéressant de les observer durant ce trajet. Dès que la porte de l’espace des bébés est ouverte, ils marchent tout doucement en faisant attention à ne pas faire trop de bruit. Une fois cet espace franchi, ils se mettent à courir et à se défouler.

Cela montre une chose : que les plus grands ont intégré que les bébés étaient différents d’eux. Ils ont bien pris conscience qu’ils avaient besoin de calme et ils adaptent leur attitude en leur présence. Ils font en sorte de ne pas les effrayer ou les réveiller avec des gestes plus brusques.

Chez Cap Enfants, des espaces pour favoriser les interactions multiâge

 Ce sont ces attentions que les crèches Cap Enfants souhaitent favoriser. Certains lieux, comme l’Atrium (espace de jeux en accès libre pour toutes les sections) ou encore la Bulle Musicale® favorisent particulièrement ces échanges multiâge. Cela contribue à un meilleur apprentissage des enfants et au développement de l’empathie et la bienveillance chez chacun d’entre eux.

Claude Allard, directrice de la crèche des Louvresses en ville de Gennevilliers, raconte un beau moment auquel elle a pu assister dans la Bulle Musicale® : un petit garçon d’un an montre à un bébé le concept de la Bulle et s’assure qu’il a bien compris.

Un témoignage à découvrir en cliquant ici