/, Ressources Humaines/Les salariés en quête de sens & de valeurs partagées avec leur employeur

Les salariés en quête de sens & de valeurs partagées avec leur employeur

Les principaux facteurs de motivation en entreprise évoluent ! En effet, de nouveaux critères d’attractivité ont fait leur apparition : donner du sens à ce que l’on fait au quotidien d’une part, et la politique de responsabilité sociale et environnementale d’autre part. Aujourd’hui, les salariés, tous âges confondus, tendent vers le même idéal : se sentir utiles au travail et soutenir les valeurs auxquelles ils tiennent.

La quête de sens sur le lieu du travail : les initiatives RSE

Cap Enfants Creche quete de sens travail

Quelle que soit leur place dans la hiérarchie, les avis des collaborateurs convergent lorsque l’on évoque leur quête de sens. Aujourd’hui, les entreprises qui les attirent sont celles qui leur ressemblent. Protection de l’environnement, volonté de réaliser une production raisonnée, participation active à des actions caritatives, création d’un potager d’entreprise ou accueil d’une ruche… sont autant de projets auxquels les employés prêtent une grande importance.

Les entreprises ont tout intérêt à se montrer exemplaires, tant sur la forme que sur le fond. La Responsabilité Sociétale des Entreprises est réelle, et les initiatives qui en découlent répondent à une volonté d’humaniser autant que possible le travail. Cette volonté s’avère indispensable pour attirer de nouveaux talents.

Un management d’entreprise qui fait sens

Le management influe grandement sur le rapport qu’ont les salariés avec les entreprises. Quand on aborde la quête de sens au sein d’une équipe, elle tend à se matérialiser par une recherche de valeurs partagées plutôt axées sur le relationnel. En effet, la communication a un rôle primordial dans l’épanouissement des salariés. Il s’avère que le manque de visibilité et de communication sur les tenants et les aboutissants du travail sont la cause d’un nouveau phénomène de mal-être au travail : le brown-out.

Les entreprises ont pris conscience de la nécessité de véhiculer une image positive pour attirer des talents et travailler sur les thématiques du bien-être au travail pour fidéliser leurs collaborateurs. Pour y parvenir, des métiers tels que le Chief Happiness Officer ont vu le jour. Leur rôle est de veiller à la qualité de vie et au travail des salariés, moteur de la motivation et de la productivité.

Quand l’employeur prend soin de ceux qu’il a choisis

Cap Enfants EmpathieSelon l’enquête « Révolution des métiers » publiée par EY, les formes de reconnaissance et de bienveillance font la différence auprès des collaborateurs. Un constat qui mène les entreprises à investir dans des programmes « Care » pour améliorer l’expérience travail des salariés. Cela passe par des enquêtes de satisfaction sur le bien-être combinées à un apport de solutions pertinentes aux points critiques soulevés par les membres du personnel. Ces actions contribuent à la fidélisation des employés et, selon Carole Zibi, Directrice Marketing Stratégique LinkedIn : « Dans un contexte de rémunérations et de carrières à progression lente, la reconnaissance et le bien-être au sens large (conditions et cadre de travail, ambiance au bureau, attention) sont des dimensions de plus en plus importantes. ».

Loin d’être à sens unique, la quête de sens se fait également ressentir du côté des employeurs qui accordent de plus en plus d’importance aux soft skills. Le profil idéal aura l’envie d’évoluer en même temps que son métier et la société qui l’emploie. De ce fait, les démarches proactives concernant la mobilité au sein de l’entreprise sont de plus en plus appréciées. Être acteur de son évolution professionnelle passe à présent par l’intrapreneuriat, solution alternative bénéfique pour l’employeur qui diminue son turn-over et pour l’employé qui explore différents aspects de son métier.

Au-delà d’un poste dédié dans l’entreprise ou de quelques aménagements, une dynamique vertueuse peut facilement être mise en place auprès des équipes. Ainsi, les dirigeants auront à démontrer que chaque action quotidienne, quelle que soit sa nature, est une pierre apportée à l’édifice d’une réalisation commune.

2018-05-31T12:55:27+00:00 31 mai 2018|Actualités, Ressources Humaines|