/, Ressources Humaines/La reconnaissance au travail, facteur essentiel de motivation

La reconnaissance au travail, facteur essentiel de motivation

Mais que se cache-t-il derrière le besoin de reconnaissance ?

Cap Enfants Creche Reconnaissance Travail 3

Pour les travailleurs, la recherche de reconnaissance tend à prendre l’ascendant sur les compensations salariales. Levier fort de l’engagement au travail, cette valorisation est en effet un outil de management efficace. Appliquée tout au long du cycle de production, elle motive et valorise les employés qui démontrent un besoin de reconnaissance accru de la part des personnes proches : supérieurs directs, collègues, clients…

La quête de reconnaissance du personnel varie selon le type d’emploi ou le grade occupé par celui-ci, d’où la difficulté à mettre en place un système de reconnaissance unique au sein d’une entreprise. Une dimension subjective, étroitement liée à la fonction sociale fait que la reconnaissance attendue ne revêt pas la même forme qu’importe notre niveau de qualification.

Les quatre formes de la reconnaissance au travail

Loin d’être un tout, la reconnaissance est une succession d’appréciations effectuées par une personne ayant autorité (le manager) ou non (les collègues, les clients) auprès d’un salarié. Elle commence par la valorisation de l’individu en tant que personne en passant par la façon dont il exerce sa profession et dont il s’investit dans son travail, jusqu’à la reconnaissance de ses résultats.

  1. La reconnaissance existentielle pourrait être comparée à une forme de respect de l’individu. Elle se diffuse par des gestes simples qui ont une grande portée symbolique comme la bienséance, la liberté de parole et de pensée ou encore le libre accès aux outils nécessaires permettant de s’épanouir professionnellement (formations, coaching…).
  2. La reconnaissance de la pratique au travail est basée, quant à elle, sur le savoir-être dans le cadre du travail. Il s’agit ici de mettre en avant les comportements proactifs ou innovants qui ont un impact positif sur le travail du salarié. Reconnu
    pour ses qualités professionnelles, le salarié est motivé par l’attention qui lui est portée.
  3. La reconnaissance de l’investissement au travail encourage les salariés qui mettent tout en œuvre pour faire aboutir un projet et pour atteindre des objectifs personnels ou d’équipe. Elle se matérialise par des remerciements en privé ou en public.
  4. La reconnaissance des résultats arrive en fin de processus lorsque le salarié a accompli avec succès une tâche qui lui était confiée. Elle se traduit par des félicitations publiques organisées ou spontanées de la part d’un supérieur ou de ses collègues.

La reconnaissance, une simple contrepartie ?

Cap Enfants Creche reconnaissance travail RH 1

Avec 70 % de salariés qui se plaignent d’un manque de reconnaissance dans le cadre de leur travail, la mission des RH apparaît titanesque. Ce qu’exigent les employés va bien au-delà d’une simple contrepartie pour travail bien fait. Le rôle du manager direct est crucial, car de ses évaluations dépendront les actions à entreprendre pour améliorer les performances des employés tout en conservant leur motivation intacte. Au-delà du management, il s’agit d’inclure de la bienveillance et de se rappeler que l’on travaille entre personnes pour lesquelles un « merci » peut valoriser un travail effectué, quel qu’il soit.

En intégrant les différentes formes de reconnaissance au travail dans un engagement global de gratification par la valorisation plutôt que par la rémunération, l’entreprise opte pour une stratégie gagnante. Au-delà d’une simple contrepartie se jouent des valeurs humaines plus profondes telles que l’égalité, la justice et la bienveillance qui elles, se travaillent au quotidien. C’est ce que nous appliquons avec soin et conscience auprès des collaborateurs des crèches Cap Enfants et auprès des parents salariés des entreprises qui nous font confiance.

2018-04-18T12:53:17+00:00 13 mars 2018|Actualités, Ressources Humaines|