/, Ressources Humaines/L’égalité dans la parentalité, où en sommes-nous ?

L’égalité dans la parentalité, où en sommes-nous ?

La parentalité, facteur d’égalité homme/femme

Cap Enfants Creche parentalite egalite

Aujourd’hui, les femmes ne sont plus les seules responsables de la vie de famille ou de l’éducation des enfants. Pourtant, la question de l’égalité dans la parentalité fait encore l’objet d’un débat sociétal. Entre préjugés et croyances, les hommes et les femmes tentent de se comprendre, d’avancer sur le même chemin avec des différences et des divergences d’opinions qui semblent intrinsèquement liées au genre.

Hors de la sphère salariale, l’égalité dans la parentalité se rejoint. Les hommes souhaitent autant que les femmes s’investir pleinement dans leur paternité et ce même si 62 % (source : Compte-Rendu de l’enquête ORSE) d’entre eux se pensent moins « doués » que les mères. L’envie d’être plus présent pour la famille, de changer les regards, les opinions, et de faire évoluer les stéréotypes s’accentue.

Si l’injonction des mères au foyer tend à disparaître, il reste néanmoins un cliché dans la sphère professionnelle. Au travail, les congés maternité et l’équilibre du temps de travail des femmes sont entrés dans la norme, alors que le désir de parentalité des pères peut être tabou. Les hommes ne redoutent pas le regard de leur entourage, mais celui de leurs collègues. Ils savent qu’une fois leur enfant né, les impératifs liés à leur vie personnelle (horaires, absences…) peuvent représenter un frein à leur carrière… Comme pour les femmes.

Au-delà de l’égalité salariale, l’égalité des sexes va donc se mesurer par l’investissement des employeurs pour mieux accompagner leurs collaborateurs à concilier vie professionnelle et familiale.

Regards croisés hommes/femmes en entreprise

Cap Enfants Creche parentalite Egalite 1

En avril 2018, une enquête nationale intitulée « Les hommes en entreprise : une vision partagée » a été menée par l’Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises pour prendre de la hauteur sur le regard des hommes et femmes parents mais aussi actifs en France. L’objectif de cette étude était de mesurer la prise en compte de l’équilibre vie professionnelle/vie privée ainsi que l’égalité parentale dans le monde du travail.

 Le principal constat est justement que les hommes ne sont que moyennement satisfaits du temps qu’ils peuvent accorder à leur famille ainsi qu’à leurs loisirs. Oui, les hommes sont de plus en plus désireux de prendre part aux responsabilités familiales, et nombreux à souhaiter des innovations en la matière (temps partiel vacances, horaires aménagés), tandis que les dispositifs actuels satisfont 45,2% d’entre eux.

Une relative homogénéité se fait ainsi sentir dans les réponses apportées par les femmes et les hommes. Le principal écart s’opère sur les impacts négatifs du temps partiel sur la carrière des hommes (perte de revenu et conséquence sur l’évolution professionnelle). En effet, 44,9% d’entre eux pensent qu’opter pour un mi-temps peut avoir un impact négatif sur leur carrière quand 77% des femmes ont également ces craintes, « ceci peut s’expliquer par le fait qu’elles aient elles-mêmes vécu ces répercussions lors de la prise d’un temps partiel ou par le stéréotype de « l’homme carriériste ».

La rémunération et l’impact sur la montée en compétences sont les deux principaux critères de renoncement au temps partiel ou au congé parental d’éducation par les hommes. La perception d’autrui et du management n’a qu’un poids relatif dans leur prise de décision, preuve d’un changement notable des mentalités.

L’accompagnement des collaborateurs par les ressources humaines est donc prépondérant. Il doit se libérer d’un modèle d’évaluation basé sur des normes essentiellement masculines afin de répondre au mieux à l’évolution sociétale.

Comment la crèche aide les entreprises de toutes tailles à s’inscrire dans une démarche égalitaire ?

Cap Enfants Tunnel Entreprises 1

L’avancée sur l’égalité dans la parentalité est en pleine croissance. Dans le contexte professionnel, entre la nécessité de s’investir en faveur de la petite enfance et donc des parents, offrir un soutien au désir de parentalité est favorable à la politique RSE. Même si les réseaux de crèches d’entreprises semblent être l’apanage des grands groupes, l’étude révèle qu’il est également courant de les mettre en place dans les PME. En effet, 30% des répondants des petites et moyennes entreprises affirment ainsi qu’il en existe au sein de leur organisation.

Certaines entreprises ont choisi de favoriser l’équilibre vie personnelle et professionnelle de leurs collaborateurs en leur mettant à disposition des crèches directement sur leur lieu de travail. Un message fort passe ainsi en interne : ni les hommes, ni les femmes salariés ne sont obligés de mettre leur carrière entre parenthèses. C’est le pari de Cap Enfants qui crée et gère des crèches d’entreprises depuis plus de 12 ans et qui a su fédérer autant les papas que les mamans, où 50% des parents impliqués sont les pères qui viennent chercher leur enfant.

Vous souhaitez offrir à vos collaborateurs parents une solution de garde pour leurs enfants et donner du sens à votre politique RSE ?
Nos équipes vous accompagnent dans la création d’une crèche d’entreprise.

Sources :

https://travail-emploi.gouv.fr/ministere/documentation-et-publications-officielles/guides/guide-egapro-tpepme

http://www.entreprendre.fr/aurelie-taquillain-courbevoie-financer-places-en-creches-entreprises-egalite-femmes-hommes

2018-10-25T17:53:24+00:0025 octobre 2018|Actualités, Ressources Humaines|