/, Le monde de la Petite Enfance, Parentalité/Une interview avec Jean Epstein, parrain de Cap Enfants

Une interview avec Jean Epstein, parrain de Cap Enfants

#plaisir #JeanEsptein

Jean Epstein, référent dans la petite enfance est également parrain des crèches Cap Enfants.
Retrouvez son interview et ce qu’il dit sur l’importance du plaisir.

cap enfants creche

Pouvez-vous nous expliquer quel est votre travail au sein de la Petite Enfance ?

Depuis 1974, en tant que sociologue je me suis engagé dans un travail de recherche action autour de la petite enfance et plus précisément sur le lien qui existe entre la petite enfance et l’adolescence. Le cœur de mon travail porte sur les conséquences de la construction de repères dans la petite enfance sur la construction de l’adolescence. Force est de constater que lorsque certains repères manquent chez l’adolescent, l’élément déclencheur se trouve très souvent durant la période de la petite enfance. Il paraît que « Tout se joue avant les 3 ans », en réalité les repères qui se construisent pendant la petite enfance continuent de se construire pendant l’adolescence. Malgré cela, la petite enfance reste une période particulière et essentielle qu’il ne faut pas oublier.

Quelle est votre méthode de travail ?

Mon travail depuis toujours s’appuie sur la Recherche-Action. Il s’agit de mener des travaux de recherche en action, sur le terrain au sein de crèches. C’est la partie la plus agréable de mon travail.

Le côté douloureux, si je puis dire, c’est que recherche action signifie : faire retomber dans l’action ce qui se sait au niveau de la recherche. Je dis que c’est douloureux parce qu’il y a souvent un fossé entre l’évolution des connaissances sur l’enfant au sein de la recherche et les retombées sur le terrain. Cela prend beaucoup de temps à se mettre en place et parfois même certaines orientations prises sont contraires aux conclusions des chercheurs.  Je m’appuie énormément sur les travaux de recherche des neurosciences.

Les travaux neuroscientifiques progressent à vue d’œil quant à la connaissance sur les besoins de l’enfant et les compétences de l’enfant, … par le fait que les technologies progressent (IRM, …).

Que nous apprennent les neurosciences sur le développement de l’enfant ?

Une des choses que les neurosciences nous apprennent est que l’enfant doit d’abord découvrir dans le plaisir pour ensuite apprendre. C’est le plaisir de jouer ensemble, le plaisir de découvrir de nouvelles choses, le plaisir d’écouter des histoires… Sans plaisir l’enfant perd le goût d’apprendre. Et souvent on prend les choses à l’envers en voulant faire comprendre et faire faire des choses aux enfants sans qu’ils n’aient pu passer par la phase de découverte et de plaisir.

Quel est le rôle de l’adulte dans ces moments de plaisir et de découverte ?

L’adulte est un accompagnant. Il observe l’enfant et doit être présent pour répondre au besoin de l’enfant d’être accompagné dans sa découverte. Il va partager un moment de plaisir et encourager l’enfant à aller jusqu’au bout de ses explorations.

Pour en savoir plus sur le projet pédagogique de Cap Enfants,cliquez ici

2018-11-22T12:11:21+00:0022 novembre 2018|Actualités, Le monde de la Petite Enfance, Parentalité|